Partagez | 
 

 Milana (Gagnante) VS Elerinna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quel texte préférez vous ?
Le premier
71%
 71% [ 5 ]
Le second
29%
 29% [ 2 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage

Adminavatar

Messages : 1934

MessageSujet: Milana (Gagnante) VS Elerinna   22/05/11, 07:13 am

(ordre aléatoire bien sur :P)

Premier Texte :


C’est moi que tu regardes, du coin de l’œil, sur cet instant volé ? – qui t’ai tiré ce mince sourire dont l’esquisse reste à jamais figée, qui t’ai détournée de l’objectif une fraction de seconde et ai rendu la photo un peu floue ? Je reste caché hors-champ mais je suis là malgré tout, je me reflète dans ton regard comme pour ne pas te laisser seule perdue au milieu de cette image vide…
Décembre 1995, tu as vingt-six ans. Un ballet confus de lueurs rouge et or se balance derrière toi, seul témoin des festivités, mais l’éclat de ton visage les relègue à l’état de détail insignifiant. Boucles d’ambre, prunelle grise pétillante, sourire à en fendiller les murs : comment aurais-tu pu ne pas éclipser toutes les autres lumières dans cette pièce ? Comment ce moment aurait-il pu ne pas rester inscrit en moi à l’encre indélébile, ce tout premier instant, ce premier souffle, ce nouveau commencement ? Cette première fois… la première fois que je t’ai vue.
On n’aperçoit ici qu’un fragment de la petite robe gris perle que tu portais ce soir-là comme un écho à tes yeux, mais je peux sans une hésitation en décrire chaque pli, chaque murmure de tissu frôlé, chaque froissement discret. Je revois la courbe douce de ton épaule lorsque mes doigts en ont fait glisser la première bretelle, j’entends encore le chuchotis de sa chute sur le sol quand nos mains enfiévrées de sont mêlées pour se débarrasser de nos vêtements… Je te vois comme si c’était hier la ramasser d’un geste paresseux sans quitter le creux tiède des draps où nous reposions tous les deux, aux premières heures du matin, et la remettre tout doucement, en silence, toi qui me croyais endormi…
Et le bruit de tes pas, si doux, si léger lorsque tu as quitté la chambre, effleure encore parfois mes oreilles. Toujours accompagné de ce sentiment d’abandon, cette certitude dévorante : tu es partie.

C’est moi qui ai pris cette photo-là. Bien sûr tu l’ignores, tu m’as sans doute oublié depuis longtemps. Pour toi je n’étais qu’un jeu, l’étreinte éphémère d’un soir, la chaleur d’une nuit de Noël perdue dans le tourbillon d’une centaine d’autres… je n’étais qu’un étranger au cœur d’une foule d’inconnus, qu’un de tous ceux avec qui tu as partagé un peu de ta flamme avant de les laisser, seuls, sur le bord de la route. Mais moi, je n’ai jamais réussi à te chasser de ma mémoire.
Août 1998, tu as vingt-neuf ans. Bientôt trois ans que tu es devenue mon obsession.
Pieds nus sur les rochers, accompagnée de quelques amies dont je n’ai pas même cherché à capter le visage, tu resplendis sous le soleil. Ta peau dévoilée se pare d’exquises nuances cuivrées. Elle doit être brûlante…
Ce cliché a la saveur particulière de l’interdit, et je ne me lasse plus de contempler ce qui ne m’appartiendra jamais plus – ce qui ne m’a jamais appartenu une seule seconde.

« C’est moi ou c’est elle ! Tu vas devoir choisir ! »
Ces mots, je ne fais que les deviner sur tes lèvres déformées par la colère. À l’abri d’épais rideaux, j’épie, jumelles en main, la valse de tes jours derrière cette grande baie vitrée que tu sembles n’avoir choisie que pour mieux te laisser admirer… Je comprends ta fureur : l’homme avec qui tu partages ta vie depuis plus de deux ans a trahi ta confiance.
Février 2001, tu viens à peine de fêter tes trente-deux ans, au plus gris de l’hiver. Mais cette fois, ce n’est pas toi qui apparais sur la photo. On n’y voit qu’un autre homme que moi, qu’une autre femme que toi, échanger un baiser coupable derrière la fenêtre d’une chambre où ils ne devraient pas se trouver.
Choisir un appartement juste en face du tien, guetter tes moindres faits et gestes, apprendre par cœur chacune de tes habitudes, savourer la grâce de chacun de tes mouvements même dans la solitude, frémir d’angoisse dès que tu tires tes rideaux, m’abandonner à la douleur du manque… regarde donc ce à quoi tu m’as réduit ! Regarde ce que je suis devenu par ta faute ! Évidemment, il a fallu que j’enquête sur lui lorsque j’ai compris que les choses devenaient sérieuses entre vous. Je ne pouvais te laisser te brûler les ailes auprès de quelqu’un qui aurait pu te faire du mal, tu sais. Je ne cherche qu’à te protéger, après tout. Alors lorsque j’ai su que ce traître avait une autre conquête, quand j’ai découvert que l’ange aux côtés duquel il passait ses nuits ne lui suffisait pas, qu’il avait osé t’en préférer une autre, à toi… comment aurais-je pu rester de marbre, ne pas tenter de t’en avertir par n’importe quel moyen ?
Il a suffi d’une seule prise de vue anonyme innocemment glissée dans la boîte aux lettres, d’un seul baiser capturé, pour jeter le doute et pour tout réduire en miettes en l’espace de quelques minutes…

« C’est moi ou… nous nous sommes déjà rencontrés quelque part ? »
J’ai à peine le temps de ranger mon appareil dans ma besace que je commence à comprendre. C’est bien à moi que tu t’adresses. Je me sens sombrer au fond de moi-même, une brume glacée s’empare de mes yeux et de mon souffle, les mots se débattent au fond de ma gorge jusqu’à m’en étrangler pour trouver la meilleure façon de sortir de ma bouche. Tes yeux sont posés sur mon visage, me sondent, m’égarent. Et tu me souris.
Avril 2002, aux racines du printemps. Tu as trente-trois ans. Déjà les premières rides commencent à fleurir au coin de tes yeux autrefois rieurs, et tes prunelles grises ont pris un accent triste malgré le soleil qui les polit. Gris d’automne, gris de pluie. Gris un peu terni par la vie, mais toujours tellement profond que je m’y noie sans fin… Évidemment ce n’est pas le hasard qui nous a réunis sur cette place. Mais sur la photo on ne voit que toi, toujours que toi, si naturelle, si inconsciente de mes regards posés sur ta démarche, sur ton pas encore léger, comme avant – on te voit marcher comme un ange au milieu de ces nuées d’oiseaux de ville qui viennent tacheter les dalles de pierre blanche de leurs petites silhouettes sombres. Et toi, où sont tes ailes ?
Ce n’est pas le hasard, mais tu peux continuer à le penser. Qu’importe puisqu’aujourd’hui, nous sommes enfin réunis…

C’est moi. C’est moi que tu as finalement choisi, vers qui tu es revenue. Du premier regard jusqu’au dernier, tu seras désormais mienne.
Décembre 2005, tu as trente-six ans. Cela fait dix ans jour pour jour que tu as fait irruption à grand fracas dans mon existence… Un ballet confus de lueurs rouge et or se balance derrière toi, seul témoin des festivités, mais l’éclat de ton visage les relègue à l’état de détail insignifiant. Boucles d’ambre, prunelle grise pétillante, sourire à en fendiller les murs : comment pourrais-tu ne pas éclipser toutes les autres lumières de l’univers ? C’est le troisième soir de Noël que nous passons ensemble. Tu ignores qu’en réalité, c’est le quatrième.
Mais cela n’a plus d’importance, n’est-ce pas ? Tu es ma perfection, et je le sais mieux que quiconque. N’ai pas retracé le parcours de ta vie depuis de si longues années, n’ai-je pas poursuivi cent chimères dans l’ombre de tes pas, n’ai-je pas aimé jusqu’au désespoir la silhouette d’une femme de papier depuis l’instant où tu m’abandonnas, il y a de cela mille éternités ? N’ai-je pas immortalisé tous tes sourires et toutes tes larmes, toutes tes victoires et toutes tes blessures, n’ai-je pas sauvé de l’oubli tous tes plus beaux instants ?
Je les garde comme des reliques, ces innombrables clichés. Parfois, je suis un peu triste de songer que tu ne devras jamais les trouver, jamais les voir. Je sais bien ce que tu penserais… mais je ne suis pas fou, tu sais. Tu es tout ce qui compte, depuis toujours.
Et crois-moi, tu ne m’abandonneras plus jamais.



Deuxième texte


C'est moi qui ait pressé le retardateur. Deux minuscules secondes de cadrage avant prise. Je n'apparaît pas sur cette photographie, lui si. Parfaitement droit, parfaitement souriant. Parfaitement naturel et parfaitement admirable. Parfaitement parfait au milieu de ce champ parfaitement fleuri de violettes parfaites. Comme sorti d'un rêve parfaitement agaçant de sa perfection.
C'est moi, cette tâche floue, ces bras, ce dos, ces jambes indiscernables. Cinq secondes pour le rejoindre, pour un résultat improbable. Lui et son sourire parfait inchangé, comme figé, comme faux. Moi en furie maladroite presque entièrement fondue avec l'arrière plan. Rencontre de l'imparfait par le parfait, merveilleux oxymore photographique. Un parfait parfaitement stoïque à ma course contre les secondes du retardateur.
C'est moi, ce vague profil toujours instable à sa droite, comme venant perturber le parfait travail d'un photographe cherchant la perfection dans son mannequin parfait. Mannequin parfaitement énervé par mes allers et retours de cet appareil dont je ne comprends le fonctionnement à ses côtés.
C'est moi, presque immobile. Cette fois-ci, je ne suis pas le flou. Le parfait soupire, d'un parfait soupir exaspéré dont je garde un souvenir imparfait. Je joue avec ses nerfs parfaits, je ne sais pas m'y prendre avec cette perfection de technologie, je ne sais pas m'y prendre avec le parfait qui se retient d'arracher ses cheveux parfaits. Ne pas porter atteinte au parfait.
C'est moi, debout, face à l'objectif. Lui, derrière l'appareil, et son regard parfaitement méprisant.
C'est moi, moi aux épaules tombantes, moi au sourire absent. C'est moi et mon regard qui croise le sien, c'est moi glacée d'effroi, c'est moi seule et c'est moi vide. C'est moi.


Les votes sont ouvert pendant une semaine ! Bonne chance à toutes les deux =)


Dernière édition par Delphine J le 09/06/11, 11:38 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-love-of-writing.forums-actifs.net

avatar

Messages : 1428
Âge : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   23/05/11, 09:56 pm

Milana, j'admire *_*



_________________



Before our innocence was lost
You were always one of those
Blessed with lucky sevens
And a voice that made me cry
My oh my

Song To Say Goodbye, Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desfleursdanslecerisier.wordpress.com

avatar

Messages : 2345

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   23/05/11, 11:45 pm

Moi j'admire vos idées ! Très bien trouvées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2838
Âge : 23
Localisation : Cercle arctique.

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   24/05/11, 01:01 am

Merci !

Ele, j'adore le tien aussi ! Je ne savais juste pas trop comment le commenter sans dévoiler direct lequel c'était. u_o
En tout cas, je le trouve vraiment très touchant, surtout la "chute"… et là j'en dis déjà trop.



_________________


"À tout prendre, je préfère de loin être heureux plutôt que d'avoir raison."
[Douglas Adams]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 1428
Âge : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   24/05/11, 05:58 am

Haha, c'est pour que je n'ai pas plus développé mon commentaire du tien ^^.



_________________



Before our innocence was lost
You were always one of those
Blessed with lucky sevens
And a voice that made me cry
My oh my

Song To Say Goodbye, Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desfleursdanslecerisier.wordpress.com

Adminavatar

Messages : 1934

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   09/06/11, 11:38 pm

Je clos ce duel et déclare Milana gagnante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-love-of-writing.forums-actifs.net

avatar

Messages : 1428
Âge : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   10/06/11, 12:05 am

Et ceci largement, et très justement! \o/



_________________



Before our innocence was lost
You were always one of those
Blessed with lucky sevens
And a voice that made me cry
My oh my

Song To Say Goodbye, Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desfleursdanslecerisier.wordpress.com

avatar

Messages : 2345

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   10/06/11, 01:03 am

Dans ton texte Ele je trouvais que les répétitions de parfait etc étaient trop lourdes. Au début ça allait mais après ça faisait un peu trop. Par contre j'ai beaucoup aimé ton idée et le déroulement de l'histoire, la succession des poses. Et les trois dernières phrases sont justes super.

Mila, ça se voit que t'as pas mal réfléchi sur ton texte, vu tous les détails et la complexité du scénario ! J'aime la chronologie, et le fait que le narrateur ne soit pas tout à fait normal. Finalement, on est un peu mal à l'aise à la fin, on se demande si le type n'est pas un peu psychopathe à ses heures... Par contre, je trouve bizarre qu'il lui reproche sa propre obsession pour elle dans le troisième paragraphe. J'ai plus l'impression qu'il est obsédé mais sans colère, qu'il attend juste son heure en fait, et cette agressivité envers elle m'a étonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2838
Âge : 23
Localisation : Cercle arctique.

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   10/06/11, 01:28 am

J'aime beaucoup le texte d'Elerinna pour ma part, j'adore la façon dont une histoire se dessine en filigrane, hachurée derrière cette succession d'instantanés, c'est vraiment touchant... même si certes les répétitions sont peut-être un peu trop présentes, même si c'est voulu ; ça reste vraiment beau et attristant !!

Kakouess, oui c'était le but, ce mec est dérangé, pour avoir suivi une fille pendant dix ans quand même. xD
T'as raison, ça collait pas forcément au reste ; peut-être que c'est justement parce que son esprit est tortueux (et torturé)...
Merci en tout cas ! =)



_________________


"À tout prendre, je préfère de loin être heureux plutôt que d'avoir raison."
[Douglas Adams]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 1428
Âge : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   10/06/11, 08:07 pm

Oui c'est vrai, j'ai craqué avec mon 'parfait', j'en ai rajouté partout xD Mais ça m'a bien amusé, même si au final j'aurais dû attendre, le relire et l'envoyer pour qu'il soit moins lourd. What a Face Enfin c'est le jeu des duels ^^.

Ah ouais, mais comme j'ai aimé ton texte Milana, pas moyen d'en décrocher avec ce personnage totalement dérangé, j'étais angoissée à me demander comment tu allais terminer l'histoire, c'était vraiment mais alors vraiment bien trouvé. (et toujours aussi beau, ne l'oublions pas :D)



_________________



Before our innocence was lost
You were always one of those
Blessed with lucky sevens
And a voice that made me cry
My oh my

Song To Say Goodbye, Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desfleursdanslecerisier.wordpress.com

avatar

Messages : 3892
Âge : 27
Localisation : In my head!

MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   29/05/12, 07:17 am

je viens tout juste de lire les textes et bravo à vous deux, vos plumes sont merveilleuses :P

par contre, j'ai préféré le premier et la raison première est la répétition du parfait dans le deuxième texte. Mais l'idée était géniale avec l'idée de la succession des poses... wow juste d'y avoir pensé :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Milana (Gagnante) VS Elerinna   

Revenir en haut Aller en bas
 

Milana (Gagnante) VS Elerinna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Présentation d'Elerinna
» capsule caché 2em edition
» Ahlan Wa Sahlan 2010
» vote duel jehanne/loo(gagnante jehanne)
» [ShinysHunters' Teams Cup n°5] Règlement
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The love of Writing ! Version 3 ::  :: 
Duels
 :: Votes
-